ANNE DINDAR VALIENTE

zebre

La Thérapie en Groupe

Le travail en groupe apporte richesse et diversité, et permet l’exploration, l’expérimentation concrète de notre façon d’être en relation avec autrui. Il aide à mieux comprendre certains modes de fonctionnement insatisfaisants ou douloureux, et favorise l’émergence de nouveaux ajustements relationnels de façon complémentaire à la thérapie en individuel.

Il va permettre par exemple de traiter avec plus d’efficacité qu’une thérapie individuelle, des problèmes de timidité ou d'inhibition dans les relations (en groupe ou avec l'autre sexe) - ou inversement, une centration excessive sur soi, avec envahissement permanent du territoire des autres , ou encore de faire un travail corporel.

Il peut par contre être très intéressant de reprendre en thérapie individuelle ce qui s’est passé pendant les sessions de groupe, ou à l’inverse, préparer en individuel ce qui pourrait être travaillé en groupe.

Le travail en groupe s’inscrit dans un processus de changement, le groupe constituant un outil précieux d’évolution pour chacun. Ne serait-ce parfois qu’en sortant de la honte ou du sentiment d’être anormal parce qu’on se sent accueilli par d’autres tel qu’on est, ou parce qu’on entend sa propre souffrance, ses inhibitions, ses ignorances, ses incapacités, ses errements, ses répétitions, ses impuissances, etc. résonner chez les autres ou inversement, et que tout cela reprend du coup place dans notre humanitude partagée...

Il permet de contacter le semblable, donc, mais également l’altérité, à travers ces hommes et ces femmes tous différents.

main

Nous pourrons utiliser le psychodrame, « c'est jouer sa (propre) vie sur scène » dans un revécu affectif intense qui « dégèle » les affects et amène la remontée des souvenirs bloqués, qui sont retravaillés (l'interaction, les rôles, les rêves). En psychodrame, il ne s'agit pas de jouer un rôle, comme au théâtre, mais d'être soi- même, de tenir son propre rôle, d'être comme dans la vie, aussi authentique que possible et de « parler vrai » quitte à dire « en aparté́ » ce qu'on ressent, ou le faire exprimer par un « double » ; ou surgir dans un « renversement des rôles » (les co-acteurs changeant de place et de rôle), ou dans une « projection dans le futur » (ce qui pourrait advenir dans cinq ou dix ans), ou dans un « surplus de réalité́ » en donnant une autre fin à une situation difficile comme, par exemple, de dire au revoir à un parent mort et à qui on n'a pas pu parler avant sa fin, ce qui permettra de clore une situation, de fermer la Gestalt et de « passer à autre chose ».

illustration

Les rêgles du travail de groupe

Les règles de fonctionnement concernent chaque participant et le thérapeute en tant qu’animateur du groupe. Leur apparente simplicité́ mérite cependant un bref commentaire :

Expérimentation : Le groupe est un laboratoire où chacun fait ses expériences et est invité à décrire ses succès, doutes et échecs ainsi que les retentissements émotionnels qu’il vit.

Présence : Chacun est invité à vivre et exprimer ce qui se passe « ici et maintenant », y compris lorsque c’est difficile, désagréable et lorsqu’il y a tentation d’être en contact avec l’« ailleurs » que ce soit en imagination ou par le biais des téléphones portables.

Émotions : L’émotion est reconnue comme levier du changement. Son exploration est encouragée dans le présent, et non à̀ des fins thérapeutiques (exploration visant la réparation de scenarii du passé).

Feed-back : Chacun est encouragé́ à donner ses propres sentiments aux personnes concernées dans la situation présente.

Discrétion : Les propos et les émotions échangées ne doivent pas être divulgues à l’extérieur du groupe. Par contre des décisions qui affectent le groupe entier sont travaillées pour être rapportées aux personnes concernées à l’extérieur.

Respect et non jugement de l'autre.

Mise en action et en parole au sein du groupe , et non en dehors. Il s’agit d’éviter les « bruits de couloir ».

Annonce de son départ du groupe lors de l’avant-dernière séance (importance de vivre les au revoir et la séparation).

Limites : Chacun a droit à̀ dire NON ou STOP, 2 mots magiques, simplificateurs de vie, à condition qu’ils soient posés en contact avec soi et le groupe.

Choix : Dire oui à̀ quelqu’un, à une proposition, à une place à prendre dans le groupe. Faire un choix, c’est d’abord dire oui, mais c’est aussi dire non à̀ toutes les autres possibilités.

Plusieurs formules pour les groupes de thérapie :

Groupe de 4 personnes

un soir par mois, de 18h à 22h

Groupe de 6 à 8 personnes

un jour par mois, de 9h à 18h

lanzarote

Groupe de 8 personnes en résidentiel

Une semaine sur l'île de Lanzarote

(Cliquez sur cette box pour plus d'informations)

logo lanzarote

" Est-ce qu'une fleur, pleine de lumière, de beauté, dit : Je donne, j'aide, je sers ? Elle est ! Et parce qu'elle n'essaie pas de faire quelque chose, elle recouvre la terre."

Krishnamurti

---

Cabinet situé 100 rue de l'Ouest, 75014 PARIS --- Métro Pernety sur la ligne 13

Tél : 06 80 58 32 86

Mail : psy.annedindarvaliente@gmail.com

Site réalisé par : Anne-Sylvie Chollet-Karraz --- contact : annesylvie.chollet@gmail.com

Illustrations par : Jean-Marie CELBERT --- contact : jmcelbert@gmail.com

Dessins de mains par : Anastasia YANOUCHEVES --- contact : anastasia.yanouchevsky@gmail.com